Syngenta E-Licencing

En général, la négociation autour des brevets pour l’obtention de licences et la diffusion d’une innovation se fait au cas par cas, pendant de longues procédures qui coûtent cher en frais d’avocat et dont l’issue est incertaine. Aujourd’hui, la valorisation d’un portefeuille de brevets en l’ouvrant aux partenaires intéressés devient l’un des volets du vaste courant de l’innovation collaborative ou open innovation.

Les circuits de l'innovation collaborative

Les circuits de l’innovation collaborative : en bas à droite, la vente ou don de brevets (cahier “Eco & Entreprise” du Monde n° 20962 daté du mercredi 13 juin 2012)

Après avoir mis en place en 2011 un site web lui permettant de recevoir les propositions innovantes de particuliers ou d’entreprises, l’entreprise de chimie et agroalimentaire Syngenta a poursuivi sa démarche d’open innovation en lançant en janvier 2013 une plateforme de licences électroniques (E-Licensing) sur un portefeuille de 60 brevets environ. Ces brevets concernent soit des caractères d’intérêt agronomique (chez le poivron, le choux…), soit des biotechnologies de laboratoire portant sur l’expression de gènes, le ciblage de protéines, la transformation de cellules végétales… En outre, grâce à une clause spéciale, toutes les technologies proposées peuvent être utilisées sans frais par les laboratoires de recherche publics et les ONG, et le résultat peut être distribué également sans redevance dans tous les pays en développement.

Page d'accueil du site E-Licensing de Syngenta

Page d’accueil du site E-Licensing de Syngenta

Grâce à nos compétences à la fois en gestion de projet web, en information brevet et en biotechnologies, nous avons su accompagner Syngenta dans ce long processus (18 mois) et aligner les contraintes internes avec les interventions extérieures (Sherry Design pour l’habillage graphique, Infosys pour le développement et Formism — que nous avons recommandé — pour l’architecture de l’information). Nous avons intégré également l’essentiel du contenu sur le site (sous Microsoft Sharepoint).

Page d'une technologie (famille de brevets) présente au catalogue E-LicensingPage d'une technologie (famille de brevets) présente au catalogue E-Licensing

Exemple de technologie (famille de brevets) présente au catalogue E-Licensing. L’illustration en bas de page schématise les deux catégories de prix du catalogue : une catégorie premium (A) et une catégorie de base (B).

Syngenta a également voulu faire de cette démarche un exemple et une opportunité de dialogue sur les enjeux liés aux ressources végétales, à la propriété intellectuelle et à l’innovation. L’événement de lancement a ainsi pris la forme d’un débat avec des représentants de Syngenta (Alex Tokarz, Head of Vegetables et Michael Kock, Head of IP), des industriels (Larry Horn / MPEG-LA + Librassay® et Filipe Teixeira / Embrapa), des experts de l’innovation ouverte (Geertrui Van Overwalle / Katholieke Universiteit Leuven, Shaifali Puri / Scientists without Borders et Andrew Hessel / Université d’Ottawa) et des dirigeants d’organisations internationales impliquées dans la protection des ressources génétiques (Luigi Guarino / Global Crop Diversity Trust et Shakeel Bhatti / International Treaty on Plant Genetic Resources). Un article a également été publié dans WIPO Magazine, revue de l’Office mondial de la propriété intellectuelle.

Cette approche nous paraît tout à fait intéressante, a fortiori quand elle rompt avec la façon traditionnelle dont une entreprise approche la propriété intellectuelle et l’innovation. La lisibilité de l’offre et du site était notre souci majeur, tout en respectant les contraintes juridiques. Au lancement, Syngenta annonçait que le succès de cette initiative se mesurerait au nombre d’entreprises qui prendraient le même chemin. Espérons qu’elles seront nombreuses, et que les innovateurs (et notamment les laboratoires publics et les ONG, très bien traités ici) se retrouveront dans cette offre.

Les commentaires sont fermés.

Syngenta E-Licencing

Le semencier Syngenta a affirmé sa démarche d’innovation ouverte en lançant en janvier 2013 une plateforme de licences électroniques (sans frais pour les laboratoires publics et les ONG) portant sur un portefeuille de 60 brevets environ. Ces brevets concernent soit des caractères d’intérêt agronomique, soit des biotechnologies de laboratoire. Syngenta a également voulu faire de cette démarche un exemple et une opportunité de dialogue sur les enjeux liés aux ressources végétales, à la propriété intellectuelle et à l’innovation.